La compétence est une ascension perpétuelle…

Le 3 juin 1950, Maurice Herzog et Louis Lachenal atteignaient le sommet de l'Annapurna, « premier 8 000 » jamais vaincu. Trois ans plus tard, le 29 mai 1953, Edmund Hillary et Norgay Tensing rejoignaient le « toit du monde » au sommet de l'Everest.

Cinquante ans après, l'année 2003 a vu célébrer cette ascension victorieuse et bien d'autres montagnards illustres :

  • Mallory, disparu en 1924 au pied nord du sommet peut-être conquis ;
  • Junko Tabei, première femme au sommet en 1975 ;
  • Reinhold Messner, premier « Summiter » sans oxygène en 1978 ;
  • Pierre Mazeaud, le premier « Everestien » français le 15 octobre 1978.

L'année 2004 fêtait de nouvelles conquêtes himalayennes : Le 31 juillet 1954, Lacedilli et Compagnoni, grâce à l'aide de Walter Bonatti et de Mahdi, venaient enfin à bout du K2, « la montagne mangeuse d'hommes » Celle-là même convoitée longtemps avant par le sulfureux Aleister Crowley, puis le généreux Wiessner, qui y renonça par respect pour son Sherpa.

Chez Ciorane, nous nous imprégnons constamment de l'esprit de ces pionniers de l'ascension.

Si certains métiers s'apprennent pour quarante ans, dans le nôtre, l'informatique, quarante mois à peine suffisent parfois à périmer les compétences acquises.

L'actualité démontre sans cesse combien l'appartenance à une entreprise, soit-elle parmi les plus prestigieuses, ne protège personne d'un chômage inattendu.

Nous pensons donc que la meilleure assurance de nos collaborateurs contre ces déboires n'est pas leur entreprise mais leurs propres compétences.

C'est pourquoi nous les formons sans relâche aux technologies émergentes et les incitons à valider ces compétences nouvelles. Chez nous ou ailleurs, ils seront ainsi au meilleur d'eux-mêmes.

Nous accordons ainsi une portance majeure aux programmes de certification élaborés par les éditeurs et les constructeurs informatiques. Ces examens confirment la capacité des spécialistes ainsi certifiés à opérer et évoluer dans leurs domaines de compétences.

Pour nos collaborateurs, ces diplômes complémentaires de leur cursus universitaire jalonnent leur carrière. Pour nos partenaires, ces certifications procèdent de la même démarche qualité que les normes ISO.

Nous croyons que ces formations récurrentes et ces certifications consécutives sont indispensables car la question n'est pas de savoir ce que nos collaborateurs méritent, mais ce qu'ils valent.

Parce que pour nous, chez Ciorane, la compétence est une ascension perpétuelle.

Retour sur la page d'accueil